Aller au contenu principal

Dans quelles situations est-il permis de klaxonner ?

3 minutes 30/10/2019

Que faites-vous lorsque la voiture qui vous précède ne démarre pas une fois le feu passé au vert ? Vous klaxonnez, bien sûr, tout comme les automobilistes qui vous suivent ! Pourtant, si vous vous souvenez bien de votre examen théorique du permis de conduire, l’usage du klaxon est strictement limité à de rares situations. En d’autres mots, klaxonner n’est pratiquement jamais autorisé ! Dans quels cas est-il donc permis d’utiliser son klaxon ? Découvrez ici les exceptions définies par le Code de la route.

Le jour en agglomération

Les règles d’usage du klaxon sont en partie définies par l’endroit où vous vous situez. Vous roulez le jour en agglomération ? Vous pouvez alors klaxonner, mais uniquement si cela s’avère indispensable pour éviter un accident (par exemple lorsqu’un camion souhaite virer de direction alors que vous vous trouvez dans son angle mort).

Hors agglomération

Une fois sortis de l’agglomération, les véhicules ne sont plus soumis à la même règle. Ceux-ci peuvent toujours klaxonner le jour pour prévenir les autres usagers de la route d’un accident imminent, mais aussi pour les informer qu’ils comptent les dépasser.

Klaxonner la nuit : autorisé ou non ?

À moins qu’un danger imminent ne survienne, il est interdit de klaxonner la nuit. Le Code de la route encourage d’ailleurs les automobilistes à recourir la nuit aux appels de phares plutôt qu’à leur klaxon.

Faites-la courte

La conduite est parfois source de frustrations, certes, mais retenez que votre klaxon ne doit servir qu’à informer les autres automobilistes d’un danger. De plus, le signal sonore doit rester aussi bref que possible. Si un agent de police venait à constater que vous klaxonnez bien plus longtemps que nécessaire, il est possible qu’il vous dresse un procès-verbal.

Amendes pour usages abusifs du klaxon

Le montant de l’amende pour usage abusif du klaxon s’élève à 90 €. Les agents de police ne sont d’ailleurs pas les seuls à pouvoir verbaliser ce genre d’infraction. Des sanctions administratives communales (SAC) peuvent également être infligées pour comportement incivil par les fonctionnaires communaux et les fonctionnaires provinciaux et régionaux.

social_share.title